Calculer le besoin en fonds de roulement : étape primordial pour chaque entrepreneur

Publié le : 21 janvier 20227 mins de lecture

D’une manière générale, le Besoin en Fonds de Roulement ou BFR représente la donnée principale du business plan. C’est un indicateur clé jouant un rôle fondamental dans l’état de trésorerie d’une entreprise. En effet, cette dernière doit posséder cette somme nécessaire afin de couvrir ses charges courantes qui est perçue grâce au paiement dû par ses clients potentiels. Le BFR démontre ainsi l’autonomie financière à court terme de la société. Cet indicateur doit être pris en considération par les entrepreneurs car sa mauvaise estimation peut conduire à la disparition de la plupart des entreprises de nos jours. De ce fait, le calcul du BFR est une étape primordiale pour les entrepreneurs. Mais comment peut-on procéder à ce calcul ?

Besoin en Fonds de Roulement (BFR) : Qu’est-ce que c’est ?

Le BFR ou Besoin en Fonds de Roulement correspond à la trésorerie disponible pour assurer le fonctionnement de son entreprise. Il s’agit en effet du montant qu’une entreprise doit être en mesure de payer pour gérer sa trésorerie afin de démarrer ou de poursuivre la production en attendant que les clients passent au paiement. Le BFR est utile car il permet de calculer ce montant nécessaire pour financer le cycle d’exploitation. En effet, ce calcul peut être fait en termes de jours de chiffre d’affaires. Qu’il s’agisse d’ajouter des stocks, de payer des employés ou de faire fonctionner des machines, qui nécessitent toutes d’une certaine somme, avant même de commencer à générer des revenus. En attendant le paiement de vos clients, votre fonds de roulement couvrira tous les frais inhérents à votre activité principale, dont il est essentiel de calculer le fonds de roulement. Par conséquent, votre BFR doit être rigoureusement déterminé pour combler l’écart entre les dépenses de base de votre entreprise et les rentrées de trésorerie futures. Pour ce faire, toutes vos dépenses doivent être prises en compte et toutes les sources de financement du BFR doivent être fournies. Ce sera ainsi votre premier investissement. Cet investissement peut être couvert par des subventions, des fonds propres ou des dettes à moyen et long terme. En tant qu’une des priorités de la phase d’initiation du projet, c’est-à-dire phase de création d’entreprise, votre BFR ne doit pas être négligé au fur et à mesure du développement.

Calculez le BFR : Une étape indispensable pour les entrepreneurs

Le calcule de votre besoin en fonds de roulement (BFR) permet d’acquérir les besoins ou ressources de financement que votre entreprise génère après les encaissements et décaissements différés sur son cycle d’exploitation : créances clients, stocks, taxes à recevoir, dette fournisseur, dette sociale, dette fiscale et toute autre dette ou créance liée à ses activités. Ainsi, le BFR est calculé à un instant donné (instant T), principalement sur la base d’informations issues d’une situation de comptabilité intermédiaire ou d’un bilan comptable. Il correspond donc à la différence entre les dettes non payées et les créances clients, liées au cycle d’exploitation de l’entreprise.

BFR = (stock + créances clients + autres créances) – dettes fournisseurs, sociales et fiscales

En effet, les stocks sont conservés en montants HT, les dettes fournisseurs et les créances clients sont conservées en montant TTC. En outre, concernant le résultat du calcul, quand le BFR est positif (un besoin), cela signifie que l’entité doit trouver des ressources suffisantes pour financer ce besoin. Par contre, si le BFR est négatif (une ressource), un excellent gestionnaire doit veiller de temps en temps à améliorer son BFR pour éviter les soucis financiers.

Comment peut-on financer le BFR dans son business plan ?

Dans le cas où le BFR est positif, son problème de financement devient central, l’entreprise peut donc utiliser de nombreux leviers. Une créance crée une obligation entre un créancier et un débiteur qui peut être transférée à titre onéreux, le transfert de dette peut donc être l’un des leviers. D’une part, on peut financer le BRF avec la mobilisation de la dette, incluant : l’escompte, l’affacturage et la cession de créance professionnelle ou la cession Dailly. Et d’autre part, avec les autres modes de financement à court ou à moyen terme, qui sont : le découvert bancaire, le crédit professionnel disponible pour les besoins de trésorerie, les crédits de campagne pour les activités saisonnières uniquement, le crédit interentreprises (est la somme des crédits entre sociétés, tels que le crédit fournisseur pour faciliter le règlement, ou le crédit client pour faciliter le paiement), le compte courant lié permettant au partenaire d’effectuer un versement dans la trésorerie de l’entreprise pour alimenter le BFR.

Amélioration du BFR : Pourquoi ? Comment ?

Chaque entreprise a intérêt à rechercher habituellement des dépôts pour optimiser la valeur de son BFR afin : d’optimiser la capacité d’autofinancement et améliorer la situation financière, remédier au risque de faillite qu’elle encourt ou au manque de liquidité, d’engendrer des fonds supplémentaires pour de nouveaux investissements, et de développer l’image qu’il conduit auprès des banquiers.

Les entreprises peuvent améliorer leur BFR de plusieurs manières. Cela fonctionne essentiellement sur trois paramètres :

L’optimisation de la gestion des stocks : Elles doivent améliorer leurs rotations de stocks en éliminant les défaillances, notamment celles liées aux inadéquations offre-demande et à la mauvaise gestion des flux entre entreprises, fournisseurs et clients.

L’amélioration de la gestion des créances clients : Elles doivent amoindrir les délais de recouvrement clients, notamment en leur octroyant des escomptes de règlement pour les inciter à régler au comptant et en installant des démarches de recouvrement efficaces pour réduire les créances clients.

L’allongement des délais de paiement des fournisseurs : Elles doivent négocier de meilleurs délais de paiement possible avec les fournisseurs et mieux veiller sur leur approvisionnement.

5 points essentiels pour comprendre le statut de président de SAS
L’importance de l’expert comptable pour entreprise SARL

Plan du site