Comment se protéger des factures impayées ?

factures impayées

L’une des raisons de la faillite de nombreuses entreprises d’aujourd’hui est le retard ou le non-paiement des clients. Cela indique un manque à compléter. Il devient en effet important de prévenir ou de diminuer au maximum les impayés. Afin d’étudier les risques, il existe de nombreuses techniques et outils à mettre en place permettant de recueillir les données sur la solvabilité de la clientèle potentielle.

Protégez-vous des impayés en évaluant la solvabilité de vos clients

Le fait de choisir la vente à crédit à sa clientèle représente une opération courante dans de nombreuses sociétés. Cela marque d’ailleurs d’une des alternatives que les entités proposent aux clients afin que ces derniers puissent accéder aux produits en toute facilité. En revanche, cette stratégie peut conduire la structure dans une situation financière assez médiocre : facture impayée, retards de paiement, etc. Pour diminuer ce risque, de plus en plus d’entités se tournent vers l’adoption d’un outil spécialisé. Ce dernier consiste à connaitre et à évaluer la capacité de remboursement des clients. De plus, cela permet de suggérer une stratégie de crédit convenable à la situation de tous les clients.

En outre, la société peut mettre en place un outil de renseignement commercial. Elle aura en effet la possibilité de récupérer des données pertinentes sur les prospects et sur les clients.

Évitez les impayés en mettant en place une politique commerciale bien fondée

Si vous avez besoin de vous prémunir contre la facture impayée, il vous sera fortement recommandé de bien cadrer vos liens commerciaux. Dans cette optique, veillez à demander des avances à vos clients. Le premier règlement du paiement peut avoir lieu lors de la prise de commande, suivi d’un second en cours de prestation. De cette façon, le solde sera réglé entièrement à la livraison. Si vous avez entamé des négociations lors de l’établissement du devis ou de la conclusion du contrat, veillez à ce que celles-ci soient respectées à la lettre.

Fournissez à vos clients une liste des points à surveiller si vous souhaitez avoir des connaissances assez pointues sur eux. Si votre client n’accepte pas de payer un acompte, demandez-lui de donner une raison valable. Est-ce votre clientèle transmet régulièrement l’ensemble de ses comptes à l’instance dédiée ? Votre client rencontre-t-il un changement d’actionnaires très fréquent ? Il appartient en effet à vos commerciaux de faire remonter toutes les données récoltées soit au service de la comptabilité soit au dirigeant à l’aide d’un formulaire ou via un outil de CRM si l’établissement en dispose.

Effectuez des relances par courrier ou par téléphone

Pensez à organiser des relances pour éviter les retards de paiement. Pour cela, commencez la démarche par un appel par voie téléphonique. Dans cette optique, rappelez à votre client la somme due et le dépassement de l’échéance. Attention, agissez avec courtoisie si vous souhaitez avoir une promesse de règlement du paiement imminent. Sachez que cette méthode vous permet de savoir la nature du problème. Si le client ne vous donne aucune satisfaction à travers sa réponse, il convient de prévoir un courrier officiel. Là encore, faites en sorte que votre courrier soit personnalisé pour que la relance aboutisse à des résultats positifs. Dans cette optique, variez les contenus en fonction du profit du client.

Deux alternatives s’offrent à vous si vous avez échoué avec cette procédure interne. Vous pouvez céder votre créance à une agence de recouvrement. Celle-ci se chargera en effet de la poursuite de l’affaire en justice. Ou encore, vous allez vous occuper vous-même de la résolution de la facture impayée. Dans ce cas, une lettre de mise en demeure peut être remise au client mauvais payeur. Tout aucun paiement ? Vous pouvez faire appel au juge de tribunal en vue de l’obtention d’une mesure temporaire.

Comment trouver un expert-comptable compétent ?
Acheter une calculatrice imprimante professionnelle en ligne